• Léo-Paul SAPET

L’ANALYSE MENTALE 👁 La gestion des émotions des Bleus

Dernière mise à jour : 30 juin



Dimanche 08 mars 2020 Tournoi des VI Nations : Écosse 28 - France 17


Après la défaite de son équipe, le sélectionneur Fabien Galthié explique en partie cette contre-performance par : « nous sommes une jeune équipe, en construction, on est passés par des émotions très très intenses par le haut et aussi, dans la difficultés, par le bas. On est dans l’apprentissage de la gestion des émotions, ça fait partie du chemin qu’on a à vivre ».


Ces progrès à faire sur la gestion des émotions sont visibles sur l’un des faits du match : le carton rouge de Mohamed Haouas. Son coéquipier à Montpellier Arthur Vincent parle d’un « moment où il y avait de la tension (...) c’est une faute collective, on n’a pas su être froid à ce moment-là et c’est "Momo" qui en paie les frais. » Un axe de travail primordial mais travaillé depuis peu de temps...


En effet, après avoir fait ses preuves durant la Coupe du monde, Mickaël Campo, préparateur mental, intègre définitivement le staff de l’équipe de France. Il déclare que « des constats ont été faits de craquages sous la pression et de phénomène de contagion émotionnelle qui pouvaient nous faire perdre la maîtrise du match ». À Marcoussis, il organise des ateliers collectifs, chaque semaine, au cours desquels le staff et les joueurs discutent et échangeant pour mieux gérer des situations à haute intensité émotionnelle.


Cet exemple permet de montrer l’importance de la préparation mentale dans une performance de niveau international ainsi que du temps nécessaire à une équipe pour apprendre à mieux gérer quelque chose de complexe comme les émotions.


En conclusion les Bleus sont sur la bonne voie, à défaut de Grand Chelem, ils devront rebondir face à l’Irlande pour remporter le Tournoi.


14 vues0 commentaire