• Léo-Paul SAPET

L'ANALYSE MENTALE 👁 L'effet des smartphones et des jeux vidéo sur la prise de décision au football

Dernière mise à jour : 18 juil.

Une étude croisée et randomisée de

Leonardo S. Fortes a , Dalton De Lima-Junior b , Lenamar Fioresec , José R. A. Nascimento-Júniord , 5 Arnaldo L. Mortatti e and Maria E. C. Ferreira f (2020)


L'usage des réseaux sociaux s'est largement répandu au cours des dernières années en France. Ce phénomène touche tout la population, toutes tranches d'âge confondues. Les réseaux sociaux et les jeux vidéos font donc partie de notre quotidien et les sportifs de haut niveau font pas exception.


Le vestiaire de Tottenham quelques minutes après sa victoire sur Burnley le 26 octobre 2020

Mourinho a partagé cette photo du vestiaire de Tottenham, équipe dans laquelle il est l'entraîneur principal, quelques minutes après avoir remporté un match officiel contre Burnley (le 26 octobre 2020 : Burnley 0-1 Tottenham Hotspur). Cette photo aurait pu être prise dans n’importe quel vestiaire d'une autre équipe sportive car les joueurs sont de plus en plus présents et actifs sur les réseaux sociaux.


L'utilisation des réseaux sociaux sur les smartphones et les jeux vidéo nécessitent une attention particulière et peuvent avoir un impact sur notre fatigue mentale (Fortes et al., 2019). Une fois que ces activités sont effectuées avant les matchs officiels, cela peut nuire à la prise de décision. Cette étude expérimentale (Fortes et al., 2020) a cherché à confirmer l'hypothèse suivante : la fatigue mentale induite par les smartphones et les jeux vidéo altère les performances décisionnelles.


Le football est un sport d'équipe dynamique qui est imprévisible et nécessite une bonne prise de décision pour réussir (Romeas, Guldner et Faubert, 2016). La prise de décision est la capacité du cerveau à extraire du contexte les informations visuelles, qui sont essentielles pour des performances de haut niveau dans des sports imprévisibles (Gil-Arias et al., 2016; Romeas et al., 2016). Pour réussir une bonne prise de décision, les joueurs doivent améliorer les couplages perception-action pour améliorer leur attention aux variables perceptives et clarifier les actions qu'il est possible d'effectuer au cours de chaque situation de match (Travassos et al., 2012a). Autrement dit, la prise de décision implique des mécanismes cognitifs du cerveau, tels que la perception, l'attention, l'anticipation et la mémoire de travail (Araújo et al., 2015; Vestberg, Gustafson, Maurex, Ingvar et Petrovic, 2012) qui sont altérés par la fatigue mentale.



La fatigue mentale est un état psychobiologique caractérisé par des sensations de fatigue et un manque d'énergie après de longues périodes d'activité cognitive (Smith et al., 2018) et selon les découvertes scientifiques, elle altère également la fonction cognitive (Coutinho et al., 2017; Smith et al., 2016a) et les performances motrices (Cutsem et al., 2017). Ces déficiences ont été attribuées à une capacité de focalisation mineure, des réactions plus lentes et moins précises et perception visuelle (Smith et al., 2018). Par conséquent, puisque les fonctions exécutives sont importantes pour la performance spécifique au sport, les chercheurs ont récemment commencé à étudier les effets de la fatigue mentale sur les performances au football (Coutinho et al., 2017, 2018; Smith et al., 2016a, 2016b).


Les résultats de l'étude ont montré que l'utilisation des réseaux sociaux sur smartphones et/ou jouer à des jeux vidéo pendant au moins 30 minutes juste avant les matchs de football officiels nuisent à la performance décisionnelle des athlètes de football professionnels. Ainsi, les entraîneurs être conscients des problématiques et éviter leur utilisation excessive juste avant les matchs.


Avec ses conclusions on peut se poser plusieurs questions :


- Une causerie d'avant match menée par l'entraîneur qui dure plus de 20 minutes peut-elle également engendrer une fatigue mentale et nuire à la performance décisionnelle des athlètes ?


- Au même titre que l’entraînement physique, serait-il intéressant d'intégrer l'entraînement mental et cognitif avec des stimuli visuels pour développer l'endurance mentale et atténuées l'effet négatif des réseaux sociaux sur smartphones et/ou jouer à des jeux vidéo.


- L'utilisation si populaire des smartphones et des jeux vidéo par les sportifs de haut niveau avant les matchs n'a t-elle pas un impact positif sur d'autres facteurs mentaux comme par exemple l'anxiété ou les émotions ?


Tant de questions qui reste en suspens et que je l'espère trouverons une réponse dans de prochaines publications scientifiques...

26 vues1 commentaire