top of page
  • Photo du rĂ©dacteurLĂ©o-Paul SAPET - PrĂ©parateur Mental

L'ANALYSE MENTALE 👁 Pourquoi certaines personnes s'effondrent-elles le jour J ?

DerniĂšre mise Ă  jour : 20 nov. 2023

La pression fait partie intĂ©grante d'un jour important que ce soit dans le domaine du sport, du travail, de l'Ă©cole ou personnel. MĂȘme aprĂšs des longs mois de prĂ©paration, le jour J certaines personnes vont perdre tous leurs moyens et contre-performer. D’autres vont plutĂŽt ĂȘtre au meilleur de leur forme lors de situations intenses et stressantes. Comment expliquer que chaque personne rĂ©agisse diffĂ©remment Ă  la pression?


Plusieurs facteurs externes peuvent influencer le niveau d’anxiĂ©tĂ© comme la nouveautĂ©, le manque de contrĂŽle, l’ambiguĂŻtĂ© et le cĂŽtĂ© imprĂ©visible d’une situation peuvent dĂ©clencher ce sentiment. Le plus souvent, c’est une perception biaisĂ©e qui fera augmenter le niveau d’anxiĂ©tĂ©. On se crĂ©e un scĂ©nario fictif dans lequel on a l’impression de vivre une menace, mĂȘme si ce n’est pas le cas. De plus, si dans le passĂ© une consĂ©quence nĂ©gative est survenue dans une situation similaire, on aura tendance Ă  l'associer et cela influencera aussi le niveau d’anxiĂ©tĂ©.


L’anxiĂ©tĂ© aura des effets physiques (anxiĂ©tĂ© somatique) ou psychologiques (anxiĂ©tĂ© cognitive). Une fois que le stress nous envahit, une cascade de symptĂŽmes apparaissent, de l’augmentation des battements cardiaques aux tremblements jusqu’aux pensĂ©es nĂ©gatives ou aux maux de tĂȘte.


Les consĂ©quences de l’anxiĂ©tĂ© ne sont pas Ă  nĂ©gliger. Vous pouvez avoir l’impression de perdre le contrĂŽle et que vous ĂȘtes incapable de rester concentrĂ© sur votre objectif. Le doute s’installe et les pensĂ©es nĂ©gatives font leur apparition. Comment expliquer ce phĂ©nomĂšne communĂ©ment appelĂ© dans la littĂ©rature scientifique "choking under pressure" ?


Le « choking » est défini comme « une diminution de la performance dans des situations de pression » (Baumeister, 1984, p. 610). Par exemple, un joueur de football trop anxieux réussit à marquer tous ses penalty à l'entraßnement mais pourrait rater un penalty important sous la pression. Exemple de David Trezeguet qui rate son penalty en finale de la Coupe du monde 2006 face à l'Italie.

Plusieurs Ă©tudes sur le sujet ont mis en Ă©vidence l’impact de la perception crĂ©Ă©e par notre cerveau sur notre performance.


D’une part, les thĂ©ories sur la concentration personnelle suggĂšrent que la pression de l’environnement augmenterait le niveau de conscience de soi de la personne, ce qui l’amĂšnerait Ă  se concentrer sur l’exĂ©cution de son geste (Baumeister, 1984).


Les hypothĂšses du contrĂŽle du geste explicite (Beilock & Carr, 2001), affirment que cette augmentation serait Ă  l’origine de la perturbation de l’automaticitĂ© du geste responsable d’une performance plus faible. La personne a tendance Ă  se concentrer de façon exagĂ©rĂ©e sur elle-mĂȘme pour tenter de contrĂŽler consciemment les aspects de ses actions. En rĂ©investissant ses connaissances explicites, l’automaticitĂ© qui dĂ©finit gĂ©nĂ©ralement les performances de haut niveau est perturbĂ©e.


D'autre part, les thĂ©ories sur la distraction suggĂšrent que la pression va crĂ©er un environnement distrayant qui empĂȘche la personne de porter son attention uniquement sur la tĂąche (Wine, 1971).


Cette thĂ©orie repose sur l’idĂ©e que les ressources attentionnelles sont utilisĂ©es pour le traitement des informations non pertinentes pour la tĂąche comme les prĂ©occupations relatives aux consĂ©quences dans une situation de haute pression. C’est l’anxiĂ©tĂ© induite par la pression de l’environnement qui va saturer la mĂ©moire de travail de l’athlĂšte (Sarason, 1988) et crĂ©er une condition de double tĂąche dans laquelle les pensĂ©es liĂ©es Ă  l’anxiĂ©tĂ© sont traitĂ©es en mĂȘme temps que les informations nĂ©cessaires Ă  l’exĂ©cution des habiletĂ©s. Ainsi, la distraction, rĂ©sultant de cette situation de double tĂąche, est responsable de la dĂ©tĂ©rioration des performances. Par exemple, un individus soucieux de sa performance peut davantage se prĂ©occuper de rĂ©flexions sur un Ă©chec potentiel que d’élĂ©ments pertinents pour la tĂąche et ses prĂ©occupations vont dĂ©grader sa performance par l’intermĂ©diaire de son niveau attentionnel.


En conclusion, chaque personne réagit différemment au stress. Certain vont voir leur performance se bonifier ou au contraire se dégrader. L'important est d'apprendre à se connaßtre sa propre réaction en cas de forte pression et mettre en place des stratégies pour faire face à cette situation, également appelé "stratégies de coping". L'accompagnement en préparation mentale par un spécialiste diplÎmé permet de réussir à apprendre à gérer ses réactions face à la pression d'une situation stressante.


Mais au fait, avez-vous déjà rencontré ce phénomÚne ? N'hésitez pas à prendre contact avec moi pour en discuter ensemble et avoir la réponse.

169 vues0 commentaire

Comments


bottom of page